Et la lumière fut.... Les dates importantes de la conquête à la maîtrise de l'éclairement artificiel....

Petit résumé (ludique) pour rappeler l’histoire de la lumière dite artificielle …

1813, Humphry Davy après avoir relié plus de 800 piles voltaïques, crée le 1er arc lumineux entre 2 pointes de charbon! c’est l’étincelle !!!

Puis en 1835, par l’écossais James Bowman Lindsay le principe de l’ampoule prend forme. Après moult essais et déconvenues, en 1878  Joseph Swan  place sous vide d’air un filament de …. bambou…. La lumière jaillit puis … pfft…

Thomas Edison (après 1200 tentatives selon ses proches) propose un fil plus résistant…bingo … l’ampoule de verre  reste allumée  1 journée (et 1 nuit)

Après un procès pour protéger leur propre trouvaille, Swan dispose du droit d’exploiter l’ampoule à baïonnette (B22) et Edison le culot à vis (E27) …

Le système n’est  pas parfait, en 1882, un fils d’esclave, Lewis Howard Latimer, ingénieur de la future Edison Général Electric, brevette un filament carbone …La lumineuse trouvaille fera des petits…

Puis la fluorescence, une technologie dénichée par Becquerel, améliorée par… Thomas Edison… en 1895 offre une efficacité lumineuse 3 fois supérieure aux lampes à filament.

Vers 1910 Georges Claude maitrise le gaz néon, puis le sodium pour des rendu de couleur heu …rouge beurk et orange beurk …

A la même époque, et grâce à Irving Langmuir, le filament tungstène arrive et ne se consume plus grâce à l’azote et l’argon qui remplissent les ampoules.

Coté tubes à incandescence, en 1927 les électrodes en mercure sont avantageusement remplacées par des cathodes froides … ce système de néons haute tension éclairaient encore nos enseignes il y a quelques années.

Les lampes dites à décharge sont “on the line”… elles ont le mérite d’exister…

1939 … le trou noir puis en 1950 …partout en Europe, on répare les plaies de la guerre, avec la reconstruction le 220 volts arrive et  éclaire lampes et appliques de nos aïeux.

1973 “C’a s’en va et ça revient” chante Cloclo (pour un temps) … grâce à de nouvelles poudres fluorescentes, les tubes blafards sont remplacés par de fines réglettes.

Les différentes poudres qui tapissent l’intérieur des tubes en verre mettent les produits en valeur … suivant leur IRC (indice de rendu de couleur) elles dorent le pain du boulanger, rosissent la viande du boucher, et bronzent la peau des caissières chez Mammouth

Grace au starter électronique, l’allumage ne s’effectue plus en plusieurs seconde mais instantanément.

Les lampes dites fluocompactes arrivent. Elles sont le produit de la miniaturisation des tubes, ballasts et starters… économes en fonctionnement, elles gagnent en rendement lumineux (lumens)

Parallèlement les lampes dites à décharge fleurissent dans les lampadaires et candélabres pour éclairer les routes, stades et lieux publics …

Les projecteurs à base de sodium blanc  mettent en valeur les teintes chaudes (rouge, jaune, orange) et froides (bleu, vert) des fleurs et  vêtements  dans les galeries commerciales.

Parallèlement, la lampe halogène permet d’augmenter (grâce à son filament renforcé et l’utilisation d’un gaz plus pur) l’intensité lumineuse dans un environnement réduit ….

Les objets, les gens (tout ça) sont mis en valeur par des couleurs dites chaudes, un réflecteur interne à la lampe (dit dichroïque) ou présent dans le spot concentre la lumière et dirige (en principe) la chaleur émise vers le haut

Contrôlés par variateurs, les lampadaires halogènes renvoient le flux lumineux sur les plafonds des séjours et salons … 300 watts par lampe c’est …. Moyen moyen  au niveau des économies d’énergie

Conclusion : L’eau passe sous le pont et les ampères dans les fils de cuivre … mais finalement la lumière du soleil n’a toujours pas de concurrence directe …

Et finalement quel que soit la source d’éclairement, le compteur ERDF, Enedis, Engie ou tartemplouf débite les kilowatts …convertis sur chaque facture par des euros très …buchants

Voilà donc l’évolution, passons donc à la révolution !!!! (?)

Voui messieurs dames, n’ayons pas peur de heurter les sensibilités, grâce à l’électronique, la technologie LED (pourtant inventée en 1906) va tout bouleverser …

Terminé la lumière  terne et ondulante qui apparait  entre 1 et 10 secondes…fini la lampe grille-pain qui chauffe et aveugle…aux oubliettes les lampes de quartiers qui déguise la couleur rouge en orange (pas mure) Au revoir le moyen âge…

La diode électroluminescente est issue d’une puce électronique…alimentée en courant continu, ses performances sont bleuffantes

100 000 heures de fonctionnement  60  à 100 lumens/watt de rendement, alors que …

6 000 heures pour les lampes fluorescentes et fluocompactes et un rendement de 40 lumens/watt

2 500 heures pour les halogènes et 20 lumens/watt

1 000 heures pour les ampoules incandescence, 8 lumens/watt avec 95 % de dégagement de chaleur (le reste en lumière)

Ici la consommation est abaissée de 7 à 40 fois selon les sources  et  la durée de vie est multipliée par 5 à 100 (tout ceci à lumière égale)

Evidemment ces chiffres sont des moyennes, ils  n’incluent pas le type de luminaires directes, indirectes, à réflecteur ou à forte puissance (nous ne comparons  pas ici le rendement lumineux du stade de France  avec la mise en valeur d’un tableau de Gustave Courbet)

Bien sur les luminaires extérieurs étanches sont maintenant équipés de ce types d’éclairage, les réglettes dites fluorescentes se parent de cette nouvelle technologie en type T8 de 26mm et T10 de 30mm et les pavés lumineux dans le tertiaire remplacent tout autant les anciens systèmes fluos (moins les poussières et cacas de mouches) ….

La notion d’éclairage architecturale sera abordée dans un autre article …Et puis les leds plus ou moins blanches ou jaunes selon le domaine d’application, l’éclairement fixe ou en chenillard, les bandes de leds monochromes ou RGB pilotées par télécommande radio,  les lampes dites dimmables permettent d’ajuster la puissance avec un système de variation, le mélange de différents types d’éclairage  peut  aider à varier les ambiance d’une même pièce (lumière projetée avec des spots ou d’ambiance avec un lustre) Les “spots” peuvent prendre l’aspect de down lights, systèmes permettant la compacité du total dans un luminaire intégré dans le plafond.

Depuis le 1er septembre 2018, les lampes types halogène disparaissent progressivement des points de vente, poussées par le plan européen d’efficacité énergétique

Le recyclage fait maintenant partie de notre quotidien avec près de 20 000 points de collecte (magasins et déchetteries) pour recycler jusqu’à 90% des lampes et tubes….c’est un éco organisme comme Recylum qui se charge de cela

Voilà voilà… Les prix baissent, n’hésitez donc pas à remplacer vos vieilles sources lumineuses par celles du 2 -ème millénaire …

Précis de définition utiles (ou non)

Puissance en watts / Quantité d’énergie d’une lampe

Flux lumineux en lumen (lm) / quantité de lumière émise en fonction de l’énergie (1w=10 lm)

L’éclairement en lux (lx) il représente le flux lumineux d’un lumen sur un mètre carré. C’est finalement la meilleure référence de rendement lumineux …de 130  000 lux représentant une journée ensoleillée en été à …1 lux pour une nuit de pleine lune….

Intensité lumineuse en candéla (cd) /quantité de lumière propagée en fonction de l’angle de la lampe

Température de couleur en degrés Kelvins / 3000°K correspond à une lumière chaude (rouge, jaune) et 4000°K à une lumière froide

Indice de rendu de couleurs (irc) de 1 à 100 capacité à retransmettre la lumière naturelle (100 étant l’équivalent de la lumière du soleil)

Indice de ce consommation énergétique de A (économe) à G (énergivore)

Le temps de chauffage soit le temps que mettra la lampe pour atteindre son niveau d’éclairage maximale

Le cycle d’allumage soit le nombre de fois qu’une source lumineuse peut être allumée avant de rendre l’âme

Le culot de la lampe

B comme baïonnette / le vieux standard que l’on ne retrouvera plus très bientôt (B 22, B 14, B15d)

E comme Edison / les lampes à visser les plus usitées (E27, E14, E40)

G comme heu  …. Je n’en sais rien (G4, G9) puis (G5d, G10, Gu 5.3)

Mr 16 avec de petits pics pour le contact

R7s dits “culots bruleurs” pour les lampes crayons halogènes remplacées avantageusement par la technologie leds

Un outil pour décoder et mesurer tout ça

Le luxmètre avec sa cellule photo sensible et son afficheur réf                      chez Amazon

Le luxmètre vous permettra d’adapter une activité à un éclairement choisi

Petit tableau d’exemple de normes d’éclairement

Achtung ! Les leds n’ont pas que des avantages …Je retranscrit ici un rapport de l’ANSES (Agence Nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, environnement et travail) sur l’hygiène lumineuse….

Bon marché et économes en énergie et dotées d’une excellente durée de vie, elles éclairent les intérieurs, extérieurs, phares de voitures mais aussi les smartphones, tablettes et écrans télévisuels

La lumière bleue a cependant un effet toxique sur la rétine et perturbe le sommeil, particulièrement chez les enfants et adolescents

Limitez donc l’exposition prolongée à ce type de lumière et favorisez les teintes plus chaudes (donc plus jaunes)

Et au final pour les amis de logimalin voici une bonne adresse bâtie sur un site référence : ruedesampoules.com

Vous y trouverez toutes sortes de renseignements, produits et tarifs (dégressifs), allez-y sans retenue, il s’agit d’un site partenaire

Notes et références/ AFNOR.ORG

A très bientot sur logimalin

Voilà voilà ….tout ce qui nous paraissait important est posé dans cet article … nous ne saurions laisser la parole aux lecteurs sans laisser les dernières infos et recommandations de logimalin.fr …

MAIS VOUS FAITES BIEN CE QUE VOUS VOULEZ !!! VOUS ETES CHEZ VOUS. !. !. !!!!….

Laisser un commentaire